:: français

Pertinence contemporaine de Marx

Marx retrouve aujourd’hui un regain d’intérêt. Sa mise en lumière des mécanismes du capitalisme contraste avec les simplifications des néo-classiques et la naïveté des économistes hétérodoxes. Marx permet de comprendre que l’offensive néolibérale et la surexploitation des précaires renvoient à la logique de la plus-value. Il a identifié l’origine des inégalités et montré ce qu’implique aujourd’hui encore la recherche sans fin du profit.
Le Capital permet de récuser toute assimilation du chômage à la révolution numérique. Il remet en cause les théories qui expliquent les crises par des erreurs de politique économique ou par des régulations défaillantes. Il souligne les contradictions incontournables entre consommation et rentabilité.
Marx a insisté sur le fait que les convulsions financières trouvent leur source dans la sphère de la production. Il a proposé une analyse des rapports entre mondialisation et modèles nationaux d’accumulation. Il a anticipé les polarisations engendrées par le sous-développement dans les pays de la Périphérie et l’articulation nécessaire entre anti-impérialisme et stratégie socialiste.
Il a enfin conceptualisé la combinaison d’illusions et de peur que propage l’idéologie bourgeoise. Son projet égalitaire refait aujourd’hui surface en même temps que de nouvelles synthèses entre action politique et élaboration théorique


Marx et la périphérie

Le tournant de Marx vis-à-vis de la périphérie suscite de l’intérêt. Sous l’impact de différentes rébellions il a modifié son regard sur l’expansion capitaliste mondiale et substitué à ses visées cosmopolites une critique du colonialisme. Il a revalorisé la lutte nationale et imaginé des transitions au socialisme à partir de formes communales.
Marx a également remplacé le schéma unilinéaire de développement des forces productives par une vision multilinéaire de développements variés. Il a perçu des jonctions entre économies développées et des fractures avec le reste du monde, mais il n’a pas défini de primautés exogènes ou endogènes dans la gestation de cette brèche.
Les libéraux transforment les dénonciations du capitalisme chez Marx en éloges. Les nationalistes ignorent son virage, se trompent sur les critiques de l’eurocentrisme et renouvellent des objectionsdépassées aux « peuples sans histoire ». Il a inspiré des caractérisations objectivo-subjectives de la nation et des critères pour différencier les nationalismes progressistes et régressifs. Il n’a pas formulé de théories du progrès et il a anticipé des notions sur le sous-développement


Notre Fidel

Avec Fidel nous avons perdu la principale figure révolutionnaire latino-américaine du siècle dernier. Il n’est pas facile d’en analyser la portée dans l’émotion que suscite sa mort, mais l’importance qu’il a eu apparait plus clairement quand il est parti.


La Grèce sous un regard latino-américain

A bien des égards, la Grèce traverse aujourd’hui une situation similaire à celle qu’ont connue des pays d’Amérique latine. C’est ce qui donne un intérêt particulier au regard porté ici par l’économiste marxiste argentin, Claudio Katz. Cet article (titre original « Grecia con ojos latinoamericanos », http://katz.lahaine.org/?p=256 ,repris sur de nombreux sites et blogs latino-américains ou de langue castillane, a été traduit par Jean-Philippe Divès


Buenos Aires-Athènes et retour

On a souvent fait, ces dernières années, le parallèle entre la crise grecque et l’effondrement de l’Argentine en 2001. De nombreuses analyses ont souligné les similitudes quant au degré d’endettement ou à la détérioration de la situation économique et du système politique


L’héritage du Che

07.Ene.09

Leçon accélérée de capitalisme

07.Ene.09

Victorieux et vaincus

28.Ago.08

Gouvernements et régimes en Amérique latine

22.Mar.07

Stratégies socialistes en Amérique latine

07.Dic.06

Socialisme ou néo-développementisme

28.Nov.06

Crise de la Argentine : Le Mystère Argentin

20.Feb.05

Un débat qui a passionné d’autres générations refait surface à la faveur de la crise. L’économiste et journaliste Claudio Katz apporte des éléments pour repenser le pays.


Amérique Latine: Centre-Gauche, Nationalisme et Socialisme

20.Feb.05

Les nouveaux gouvernements de l’Amérique du Sud partagent la critique du néolibéralisme, mettent en question les privatisations à tout va, l’ouverture excessive des marchés et l’inégalité sociale. Ils se proposent également de mettre en place des formes du capitalisme plus productives et autonomes, avec un rôle plus important de la régulation d’État. Mais leur formation a mis à l’ordre du jour deux questions : Forment-ils un bloc commun ? Facilitent-ils l’accès du peuple au pouvoir ? Les échecs du néolibéralisme. Lula au Brésil et Kirchner en Argentine sont arrivés au gouvernement car le néolibéralisme n’a pas réussi à mettre en cause le recul de l’Amérique latine sur le marché mondial. Cette perte de parts de marché apparaît aussi sous la forme de la stagnation des investissements et du PIB par habitant et est très visible en comparaison avec la Chine ou l’Asie du sud-est.


Argentine : un Gouvernement en Dispute ?

18.Ene.05

Les nouveaux gouvernements de l’Amérique du Sud partagent la critique du néolibéralisme, mettent en question les privatisations à tout va, l’ouverture excessive des marchés et l’inégalité sociale. Ils se proposent également de mettre en place des formes du capitalisme plus productives et autonomes, avec un rôle plus important de la régulation d’État. Mais leur formation a mis à l’ordre du jour deux questions : Forment-ils un bloc commun ? Facilitent-ils l’accès du peuple au pouvoir ? Les échecs du néolibéralisme. Lula au Brésil et Kirchner en Argentine sont arrivés au gouvernement car le néolibéralisme n’a pas réussi à mettre en cause le recul de l’Amérique latine sur le marché mondial. Cette perte de parts de marché apparaît aussi sous la forme de la stagnation des investissements et du PIB par habitant et est très visible en comparaison avec la Chine ou l’Asie du sud-est.


Les mythes du libre-échange

16.Nov.04

L’acceptation généralisée du libre-échange est un héritage évident du néolibéralisme. Les échanges sans barrières douanières favorisent les capitalistes des économies les plus avancées au détriment des pays sous-développés


Mercosur et ZLEA: les defies d’Amérique latine

11.Mar.04

Au-delà du néolibéralisme

27.Feb.04

Quel est le bilan du néolibéralisme en Amérique latine ? A-t-il triomphé en s’imposant à des gouvernements d’une tendance distincte ? Ou a-t-il échoué en essuyant le rejet généralisé de la population ?


Argentine : L’interminable Lutte des Piqueteros

26.Feb.04

Les piqueteros maintiennent sur pied la protestation sociale après le repli des assemblées de quartier, des “escraches”[1] et des cacerolazos. Leur présence dans les rues rend la misère visible aux yeux de l’ensemble de la société, fait contrepoids à la résignation et oblige à soulever la question de la tragédie sociale dont souffre la moitié de la population. Les piqueteros ont atteint un niveau d’organisation inédit à l’échelle internationale pour des chômeurs, mais ils ne se contentent pas d’exiger des subventions pour leurs adhérents. Ils rassemblent les revendications d’autres secteurs exploités et pour cette raison ils se profilent comme une référence de la résistance populaire.


bourgeoisies imaginaires existantes

19.Ene.04

ALCA & DETTE : LES DEUX FACES D’UNE MÊME DOMINATION

02.Nov.03