:: français

Argentine : L’interminable Lutte des Piqueteros

26.Feb.04

Les piqueteros maintiennent sur pied la protestation sociale après le repli des assemblées de quartier, des “escraches”[1] et des cacerolazos. Leur présence dans les rues rend la misère visible aux yeux de l’ensemble de la société, fait contrepoids à la résignation et oblige à soulever la question de la tragédie sociale dont souffre la moitié de la population. Les piqueteros ont atteint un niveau d’organisation inédit à l’échelle internationale pour des chômeurs, mais ils ne se contentent pas d’exiger des subventions pour leurs adhérents. Ils rassemblent les revendications d’autres secteurs exploités et pour cette raison ils se profilent comme une référence de la résistance populaire.


bourgeoisies imaginaires existantes

19.Ene.04

ALCA & DETTE : LES DEUX FACES D’UNE MÊME DOMINATION

02.Nov.03

Kirchner ou le Renforcement de la Classe Dominante Argentine. Recomposition du Sisteme Politique

22.Sep.03

Si nous comparons le cadre politique actuel avec le paysage de concerts de casseroles, piquets et mobilisations qui régnait l’an passé, il est évident que la classe dominante a réussi à reconstruire ses mécanismes de domination.


Argentine: Bilan de la revolte et de la gauche

09.May.03

Le Début du Nouvel Impérialisme

20.Mar.03

La guerre imminente (texte écrit avant le 20 mars 2003) en Irak marque le début de l’impérialisme du XXIème siècle, parce qu’elle met à jour trois caractéristiques classiques des mécanismes de domination : l’oppression militaire, la soumission politique et la soustraction de ressources économiques d’un pays périphérique.


Traitement de Choc Redistributif en Argentine

28.Ago.02

Comment réaliser le “traitement de choc redistributif” en Argentine, c’est là avec 19 millions de pauvres et 8 millions de personnes vivant dans l’extrême pauvreté.


L’impérialisme du XXIe siècle

16.Jun.02

Dossier: L’Argentine se soulève, II

21.May.02

Sortie de crise: plaidoyer pour le socialisme
La débâcle de l’économie argentine a infligé un coup sévère au crédo néolibéral, mais elle a montré également que ce modèle en vigueur n’est pas la seule cause de son effondrement. En réalité, cette débâcle est le produit combiné de ce dogme économique, des effets de la dépendance, mais aussi de l’irrationalité capitaliste elle-même. Il faut donc agir simultanément sur ces trois causes avec un projet orienté vers le socialisme.


Dossier: L’Argentine se soulève, I

12.Ene.02

L’abîme entre les illusions et les effets de la ZLÉA

03.Jul.01

Les nouvelles turbulences d’une économie malmenée par l’impérialisme

12.Abr.01

Argentinazo: le Paysage de la Grande Rébellion

12.Mar.01

Depuis deux mois, toute l’Argentine vit un état de rébellion populaire: les manifestations hebdomadaires de la «Plaza de Mayo», les cacerolazos (concerts de casseroles) systématiques devant les portes des banques, les réunions de quartier, les assemblées générales au «Parque Centenario» et les protestations devant les tribunaux font partie du calendrier habituel des manifestations.Dans le Grand Buenos Aires, les piqueteros barrent les routes et organisent des marches très bien suivies. A Chaco, Salta, Jujuy, Neuquen et Cordoba, il y a quelques jours, ces manifestations se sont transformées en affrontements de rue avec la police et certaines villes de la pampa – comme Casilda – ont connu des soulèvements jusqu’ici impensables.